Sports

PARTICIPATION DE LA GUINÉE AUX JO PARIS 2024 : LE BUDGET S’ÉLÈVE À 100 MILLIARDS GNF SOIT 7 MILLIONS USD, ANNONCE LE MINISTRE DES SPORTS

Le ministre de la jeunesse et des Sports, M. Keamou Bogola Haba a animé  samedi, 29 juin 2024, une conférence de presse pour lancer les activités liées aux jeux olympiques de Paris 2024 à la plage de Camayenne, dans la commune de Dixinn.

C’était en présence des membres du gouvernement, du président de la fédération guinéenne de football, du président du comité national olympique, du président du comité des paralympiques, le sélectionneur national Kaba Diawara et des anciens athlètes guinéens.

Dans son intervention, le ministre Keamou Bogola Haba a fait savoir, « aujourd’hui est un grand jour pour la famille du sport, le sport comme vous le savez dans notre pays a toujours été considéré comme un exercice physique des jeunes, mais ce que nous venons de comprendre et ce que nous avons compris c’est que le sport de haut niveau ce n’est plus que de l’exercice physique mais c’est un instrument de diplomatie qui permet de comparer les Nations », a-t-il dit.

Dans le même sillage, M. Haba a rappelé que l’ensemble des fédérations ont pris des dispositions pour se qualifier,  « et pour se qualifier c’est un travail énorme de nos athlètes. Le Branding Guinée sera le sponsor officiel de toutes nos équipes nationales en tant que premier sponsor de base », a-t-il souligné.

Poursuivant, le ministre Bogola Haba, a rappelé que prochainement tous les sportifs qui auront l’honneur et le privilège de représenter les couleurs nationales doivent passer par l’ASCAD pour leurs formations civiques et citoyennes.

Mais dit-il, la participation de la Guinée à ces Jeux Olympiques a un coût que l’Etat va devoir supporter : « Pour seulement ces jeux olympiques de Paris 2024, le budget s’élève à sept (7) millions de dollars américains soit 100 milliards de francs guinéens ».

Plus loin, il a annoncé que le gouvernement a doté le pays d’une  Loi sur le sport c’est-à-dire la loi 018, car dit-il « c’est une nouveauté depuis la création de notre Nation ».

De son côté, le président de la fédération guinéenne de Football, Bouba Sampil explique que : « La difficulté qu’a la fédération guinéenne aujourd’hui et principalement le sélectionneur c’est de pouvoir convaincre tous les joueurs et les clubs afin de libérer les joueurs.

Pour sa part, le président du comité paralympique, Seydou Bangoura a précisé que, « par rapport à la qualification du comité national paralympique, c’est un sport qui est un peu difficile chez nous, et c’est avec des matériels adaptés, si vous prenez par exemple le basketball c’est avec un fauteuil qui coûte 3000 euros, mais aujourd’hui nous avons quelques qualifiés sous la main dont : Kadiatou Bangoura qui est notre athlète phare. Elle occupe la 15ème place mondiale et la première place en Afrique. Elle pratique l’athlétisme de 200m et 400m ».

Quand-au représentant du ministre de l’information et de la communication, N’fa Ousmane Camara, directeur national des Services de diffusion, il a rassuré que pour l’année 2024,  toutes les retransmissions des matchs de la Guinée ont été payées par le gouvernement. « Le ministre Fana Soumah m’a chargé de remercier le gouvernement pour son engagement afin que les Guinéens qui n’auront pas la chance de participer à ces compétitions puissent les regarder en direct à Conakry et dans toutes les régions et préfectures du pays. Aussi, remercier le chef de l’État,  le Général Mamadi Doumbouya pour son engagement personnel afin que tous les Guinéens puissent regarder les matchs en direct,  lors des JO pour lesquels nous sommes réunis ici, mais aussi des matchs de qualification de la coupe du monde 2026, de la CAN féminine 2024, et de la CAN 2025 », a-t-il conclu.

AGP

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *