Résolution des crises syndicales et politiques : la touche Tibou Kamara (Par Ibrahima Diallo)

D’une crise à l’autre, même de manière voilée, l’on retrouve toujours dans la recherche de solutions, la main toujours discrète, diplomatique, et très efficace du ministre d’Etat Tibou Kamara, conseiller personnel du chef de l’Etat.

Dans celle qui vient de trouver son dénouement heureux ce lundi 2 avril ouvrant ainsi la voie royale au dialogue et à la concertation, l’on retient que s’il était difficile hier de mettre sur la même ligne le chef de l’Etat et le chef de file de l’opposition, Tibou Kamara a montré qu’à cœur vaillant on y parvient. Il a réussi à privilégier le sens de la nation très développé chez le président Alpha Condé et chez l’opposant Cellou Dalein Diallo. Il a été à la hauteur de la tâche. Et c’est tout à son honneur !

Il a misé sur ce lien naturel qui empêche la rupture totale entre les deux hommes. Cette fibre patriotique a permis à Tibou Kamara de pouvoir sans trop de difficultés réussir à gagner l’adhésion de chacun avec la conviction que le pays tout entier compte sur leur capacité de se mettre ensemble.

Tibou Kamara sait que ni Alpha, ni Cellou ne veulent que le pays s’enflamme. Donc, il ne restait plus qu’à convaincre les deux hommes avec beaucoup d’élégance. Leur faire rappeler avec la manière qu’ils sont les deux, les deux seulement, à détenir la clé de sortie de crise dans laquelle le pays s’est longtemps embourbé. Ces dernières semaines en disent mieux. Tibou était au four et au moulin. La tâche, il a réussi à la réaliser.

Finalement dans l’après-midi du dernier jour de mars, au moment où le monde entier se préparait à célébrer Pâques la plus importante fête chrétienne, il ne lui restait plus qu’à obtenir des deux parties le feu vert de mettre le protocole, fixer la date, le jour et l’heure de la rencontre. Cette œuvre diplomatique est accomplie. C’est un travail souterrain bien mené.

Pour l’histoire, l’on retiendra que le ministre d’Etat Tibou Kamara a fait des pieds et des mains pour sortir la fumée blanche tant du toit de la résidence de Dixinn-port que de celui du palais Sèkhoutouréya ce 2 Avril 2018. La République lui restera reconnaissante pour ses actes d’intérêt public, lui qui n’est pas le seul dans la barque, mais à qui revient l’initiative des résultats obtenus depuis la crise de l’Eduction. Tout n’a pas été du beurre à couper pour Tibou face aux caciques de tous les bords, mais l’essentiel est que les enseignants ont repris le chemin de l’école et, maintenant, les politiques sont à la table du dialogue.

Comme dans toutes négociations, il a montré sa bonne foi. Syndicalistes et acteurs de l’opposition politique ont également accordé de l’intérêt à ce qui rassemble les bons esprits et fait mordre le doigt aux businessmen de la crise. Ensemble, ils ont fait table rase de ce qui les met en colère. A présent, chacun a compris qui est capable de quoi ; qui aide le pays à avancer, et qui met les bâtons dans les roues de la République.

Avec Tibou, le pays d’abord !

Dans les négociations, syndicalistes et politiques ont appris à mieux connaître l’homme Tibou dans sa sincérité et son pragmatisme. Ce que je peux ajouter à cela c’est que ses amitiés, Tibou les garde et les protège comme l’œil et l’iris. S’il a du génie et de l’entregent, le pays tout entier doit cela à son patriotisme inné et son sens du devoir envers la nation.

Avec lui et grâce à son amour du travail méticuleux, tout devient désormais possible avec le rapprochement des deux hommes politiques qui restent et demeurent ses vieux amis de la scène politique. Et c’est encore et toujours la Guinée qui gagne !

Ce mardi 3 avril 2018 donc, en lieu et place de manifestations à gorge déployée, la paix s’installe petit à petit dans la cité. Les armes meurtrières vont être rangées. Sang et larmes vont cesser de couler. Les victimes innocentes vont être commémorées. La justice juste pour va reprendre droit de cité. Le vivre ensemble va devenir la boussole de tous. Les guinéens vont vaquer tranquillement à leurs activités quotidiennes. Les projets de développement vont être déroulés. L’économie va reprendre sa vitalité. Le pays va sortir définitivement du tumulte causé par ce cycle de violence qui a fait assez de morts et des dégâts matériels.

Assurément, c’est une nouvelle page glorieuse qui s’ouvre pour notre pays qui aspire à la vraie démocratie. Mais encore une fois, l’application correcte des résultats de cette entente est le souhait de tous les guinéens. Elle permettra de redorer le blason du régime terni par ses fausses promesses de donner suite favorable aux accords antérieurs.  Pour ce qui concerne l’opposition, elle soutiendra le déroulé du tapis de l’alternance attendue 2020.

Tibou Kamara a fait son devoir. La balle est maintenant dans le camp du chef de l’Etat et son principal opposant. A chacun de montrer sa bonne disposition à entrer dans l’histoire par la grande porte.

Ibrahima Diallo

 

45 Visite Totale 1 Visite Aujourd\'hui

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam