Présidentielle du 11 octobre: La CENI accorde 300 millions de francs guinéens à chaque parti en lice

Au cours d’une rencontre avec les représentants des 8 partis en lice pour les élections présidentielles ce samedi, 19 septembre 2015 dans les locaux de la CENI que l’annonce a été faite par le vice-président de ladite institution.

Ibrahima Kalil Keïta, vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) dira que son institution est entrain de fournir des efforts afin de respecter la date fixée pour les élections présidentielles. « Au cours de la dernière réunion, le président de la CENI vous a informé qu’il ait accordé une subvention à chaque parti candidat. Aujourd’hui, il me charge de vous informer que le montant de cette subvention est de 300 millions de franc guinéen par candidat » a annoncé le vice-président de la CENI.

Pour terminer son intervention, il indiquera que son institution tend la main à tous les acteurs du processus électoral, notamment les partis candidats pour qu’ensemble à bien choisir les membres des bureaux de vote et à suivre le processus en toute responsabilité.

Cette rencontre a été également une occasion pour la CENI de discuter avec les partis candidats sur des problèmes liés au processus électoral. Au sortir de cette rencontre, les représentants de certains partis ont exprimé leurs sentiments.

Pour Lansana Komara du RPG arc-en-ciel tout va bien pour l’instant et la CENI est sur la bonne voie. « parce que dans la salle vraiment l’atmosphère était bonne. Il y a des questions pertinentes de part à l’autre qui ont été répondus par la CENI et il y a eu aussi la compréhension. Les points sur lesquels nous avons débattus, il s’agit du fichier électoral, de la distribution des cartes d’électeurs, les commissions de distribution des cartes électeurs ».

Par contre le représentant de l’UFDG, Dr Souleymane Dieng, déclare que la CENI n’a pas donné la chance aux partis candidats de poser des questions pour la compréhension sur certains points. : « Par rapport au fichier électoral, nous avons appris que 80% sont déjà imprimés et elles sont déjà dans les circonscriptions électorales, qu’il restera 20% qui sera réparti entre toutes les régions administratives du pays. C’est une information qu’on nous a balancé et celle qui nous a balancé l’information est sortie immédiatement après. Nous n’avons eu aucune possibilité de poser la moindre question pour avoir la précision. C’était une information, ce n’était pas un débat »

Selon la représentante de l’UFR, Mm Kamar Thiam, la CENI a fait des promesses non rassurantes. «Partiellement en certains point il y a eu des promesses, mais des promesses disons verbales lancées à la volée qui ne sont pas réellement rassurantes. Donc j’appellerai l’attention de l’opinion nationale et internationale que la CENI doit savoir qu’elle est responsable au présent et au futur de tout ce qui adviendra par rapport à la transparente des élections, par rapport à la quiétude et à la paix qui vont suivre ces élections qui est le souhait de tout guinéen ».

Alhousseïny Camara

664 20 65 20

 

 

170 Visite Totale 1 Visite Aujourd\'hui

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam