Justice ;Affaire AGEPI : « …c’est une première victoire du bureau exécutif présidé par Marco Ibrahima ». Dixit Maitre Aboubacar Camara avocat à la cour.

Le tribunal de première  instance de Kaloum  s’est prononcé  mardi 15 décembre 2015 sur l’affaire dite Association des Editeurs de la Presse Indépendante (AGEPI). Le verdict balance en faveur  du camp de Ibrahima  Marco , président légal désigné par le comité de veille et confirmé par le bureau exécutif provisoire. Au sortir de l’audience, notre rédaction a rencontré Maitre Aboubacar Camara avocat à la cour. Lisez

 Khilikana.com :Me Aboubacar Camara, vous êtes avocat à la cour ; La justice vient de se prononcer sur le contentieux qui se oppose des membre de l’ AGEPI. Que faut-il retenir Maitre Camara ?

D’abord, je voudrais déclarer que j’ai été constitué comme avocat par le bureau exécutif légal de l’AGEPI dirigé par Marco Ibrahim au fin d’obtenir l’ouverture forcée du bureau du secrétaire Général de l’AGEPI qui avait été fermé sans aucune procédure par le bureau fantoche de M Moussa Iboun Conté.

Nous avons plaidé le dossier de façon contradictoire avec la présence, je précise, du conseil de Moussa Iboun Conté. Et à l’issu de la procédure, le dossier fut mis en délibéré pour être vider  à la date du vendredi 11 décembre 2015. Mais advenue cette date, le dossier n’a pas pu être vidé parce que les magistrats se trouvaient  en assemblée générale extraordinaire.

Le lundi ayant été déclaré journée chômée et payée sur toute l’étendue du territoire nationale, ce n’est que le mardi que le dossier a été vidé. La bonne nouvelle est que  nous avons pu obtenir l’ouverture forcée du bureau. Donc à cette phase de la procédure je peux déjà déclarer que c’est une première victoire du bureau exécutif présidé par M.Ibrahima Sory Bah dit Marco.

On attend les dix jours pour faire courir les voies de recours. si à l’issu des dix jours aucune déclaration d’appel n’est faite au greffe du tribunal, en ce moment nous pourront prendre un certificat de non appel et procéder à l’ouverture du bureau qui avait été fermé .Après cette ouverture nous allons avisé et attaquer  la parodie d’élection qui s’est tenue dans l’enceinte de l’ENAM sans que les membres statutaires de l’AGEPI n’en soient informés et lorsque nous allons obtenir l’annulation de cette élection, en ce moment le bureau légal va s’installer et fonctionner normalement selon le statut et règlement intérieur de l’AGEPI .Voilà ce que j’avais à dire quand à l’issu de la première  procédure que nous venons de gagner

Me  vous voulez dire que la procédure continue ?

Absolument ! La procédure va continuer parce que ce n’est qu’un pan d’une décision que nous avons obtenu .Mais la décision majeur reste l’annulation de cette parodie d’élection qui s’est faite en dehors des règles statutaires et réglementaires de l’association. Donc je pense que le bureau qui est présidé par M.Moussa Iboun Conté est un bureau illégal,  un bureau fantoche qui ne doit pas exister .Donc il faut absolument annuler cette parodie d’élection. Nous sommes dans un état de droit et les choses doivent marcher  normalement.

 

                                                                                                                                                                           Propos recueillis par sékou Sanoh

 

379 Visite Totale 1 Visite Aujourd\'hui

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam