Football : enquête sur ces joueurs ruinés

Mal conseillés ou escroqués, des footballeurs se retrouvent sans ressources une fois leur carrière terminée. Un tabou dont certains osent enfin parler.

C’est le taboudu ballon rond. Sur les pelouses de Ligue 1, l’argent coule à flots, et pourtant de nombreux joueurs se retrouvent sans un sou à la fin de leur carrière. Un fait divers est venu rappeler cette triste réalité. Le 18 janvier, Joachim Fernandez, défenseur sénégalais qui avait évolué à Bordeaux avec Zidane et Dugarry, était retrouvé mort de froid dans un hangar de Domont (Val-d’Oise) où il vivait comme un SDF. Il avait 43 ans…

Les statistiques sont trompeuses. Officiellement, le salaire moyen d’un joueur de L 1 est de 45 000 € par mois et sa carrière dure plus de six ans. Mais les émoluments démesurés du PSG, voire de Lyon et Monaco, faussent complètement les comptes. « Chez une quinzaine de clubs, on est plutôt autour de 20 000 € par mois », pondère un agent de joueurs. Des sommes encore énormes mais qui n’empêchent pas les désillusions financières au moment de raccrocher les crampons, voire plus tôt.

Mauvais placements, dépenses excessives, divorces…

Le phénomène a déjà existé et des stars du foot des années 1980 comme Bruno Bellone, José Touré ou Alain Giresse ont connu leur lot de problèmes. Mais depuis, les salaires ont explosé et les déchéances ont suivi la même courbe exponentielle.

Entre placements désastreux proposés par un entourage indélicat ou incompétent, divorces compliqués ou dépenses excessives sans tenir compte des impôts ou de la baisse des revenus après la carrière, les périls sont partout. Et des dizaines de footballeurs tombent dans le piège.

Certains se retrouvent avec des emprunts immobiliers sur des années mais ne gagnent plus assez pour rembourser leurs mensualités. Et la majorité dissimule dans le silence la honte de passer du vert des pelouses au rouge des comptes bancaires.

Beaucoup n’ont d’ailleurs pas souhaité apparaître au grand jour. Comme cet ex-attaquant du PSG et des Bleus qui s’est longtemps fait prêter un appartement à Paris par un ami banquier car il ne pouvait plus payer son logement. Un champion de France avec Paris mais aussi passé par Marseille est également en grande difficulté. Un double vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations nous a précisé : « Oui, je n’ai quasiment plus d’argent mais je ne veux pas que les gens l’apprennent. »

Dans le milieu, il se murmure que, sans les chaînes de télé qui les embauchent comme consultants, plusieurs grands noms seraient dans de graves difficultés. Rares sont ceux qui ont le courage de parler. Comme Sébastien Hamel ou Eugène Ekobo et leurs témoignages édifiants. Avant eux, Bryan Bergougnoux, l’actuel attaquant de Tours, avait expliqué qu’il avait dépensé bêtement ses salaires. Lilian Martin, champion de France avec Monaco en 1997 avait, lui, été escroqué par un ami restaurateur.

Samuel Ipoua, ex-joueur de Nice ou de l’Inter Milan, avait touché le fond après des dépenses excessives et un divorce épineux. Il y a quelques mois, afin de payer sa formation d’entraîneur, il a demandé à régler en plusieurs fois les 3 000 € qu’il devait. « Plusieurs joueurs de ma promotion se sont moqués de mon incapacité à payer d’un coup, soupire-t-il. Depuis, j’en ai croisé trois qui m’ont avoué qu’ils avaient eux aussi perdu tout leur argent… »

REPERES

45 000. En euros, le salaire moyen brut mensuel d’un joueur de Ligue 1.

15 000. En euros, le salaire moyen brut mensuel d’un joueur de Ligue 2.

6,5. La durée moyenne (en année) d’une carrière de joueur professionnel.

25. Le pourcentage moyen de joueurs pros sans contrat en juin de chaque année. Dix pour cent environ d’entre eux ne retrouvent pas de club dans les mois qui suivent.

622. Le nombre de joueurs évoluant cette saison en Ligue 1.

497. Le nombre de joueurs évoluant cette saison en Ligue 2.

203 Visite Totale 2 Visite Aujourd\'hui

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam