Les états généraux de la sécurité routière : Le président Alpha Condé Donne Le Ton « Sécurité routière tous concernés ».

Conakry, le 07 Novembre 2017 – Sous la Présidence du Chef de l’Etat Alpha condé, le Gouvernement Guinéen organise les Etats Généraux de la Sécurité Routière du 06 au 10 novembre 2017. Les travaux ont été lancés ce lundi au palais du peuple en présence des Représentants du Gouvernement, des Institutions Républicaines, des Forces de Défense et de Sécurité, des Ambassades et Institutions Internationales, des Organisations Syndicales et Patronales, des Organisations de la Société Civile, du Secteur Privé, et des Partenaires Techniques et Financiers.

Entre 2010 -2016, 21159 mille cas d’accidents sont enregistrés en Guinée, avec 1693 morts, plus de 11000 blessés, 6662 véhicules endommagés et 5893 motos impliquées. Au regard de ces statistiques, le gouvernement guinéen, à travers son département de tutelle entend mettre les bouchées doubles. C’est en cela l’objectif visé par l’organisation des Etats Généraux. 

Durant cinq jours, il s’agira de poser le diagnostic de l’insécurité routière et de formuler des solutions à court, moyen et long termes afin de réduire la fréquence et la gravité des accidents de la route. Pour le ministre de la Sécurité et de la protection civile, l’organisation des états généraux de la sécurité routière visent essentiellement à stabiliser, puis réduire la fréquence des accidents et garantir la fluidité de la circulation routière en Guinée.

Pour Maître Abdoul Kabèlè Camara, « la source de ces drames relève d’une responsabilité collective qui consiste en la mise à contribution de l’ensemble des acteurs concernés par la problématique de la sécurité routière. Cette démarche participative, constitue l’expression de la volonté du gouvernement guinéen d’impliquer toutes les composantes dans la définition de la future politique nationale de sécurité routière dira-t-il ».  

Dans cette même optique, le Président de la République, a souligné que le succès des états Généraux passe d’abord par le changement de comportement des agents de sécurité. « A voir le spectacle infligeant de l’indiscipline sur la voie publique, la violation systématique des règles élémentaires de la circulation, l’incivisme caractérisé  de la part de nombreux citoyens cite Alpha Condé en guise d’exemple.

Toujours dans son allocution, le chef de l’Etat, dira que les bonnes pratiques en matière  de circulation routière  ne sont pas une priorité  dans notre pays. D’où  les conséquences de cette situation accablante qui interpelle tous un chacun. « Un accident est la conséquence d’un disfonctionnement  du système homme-véhicule-environnement. C’est dans les interactions de ces trois composantes  qu’il faut chercher  les relations menant à l’accident. Cette approche permettra  de mieux comprendre l’accident et de trouver des actions pour y remédier » affirme le Chef de l’Etat.

Pour terminer, le Président de la République a déclaré que « désormais les véhicules qui ne respectent pas les normes de la CEDEAO ne doivent plus circuler ».

Du 6 au 10 novembre 2017, les états généraux de la sécurité routière, serviront de cadre de réflexion autour de cinq piliers à savoir : – la gouvernance – les infrastructures – la sécurité des véhicules – la sécurité des usagers de la route – et les soins post-accidents.

La Cellule de Communication du Gouvernement

 

51 Visite Totale 1 Visite Aujourd\'hui

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam