CHAN 2018/ Contre le Soudan, la resserve de la Guinée rejetée par la CAF, la honte conitnentale

 

Vendredi 19 janvier 2018 L’attente prend fin pour tous ceux qui espéraient le retrait des 3 points aux crocodiles du nil en faveur de l’équipe moribonde de Syli national pour la 5ème édition du Chan au Maroc.

En effet, la CAF, l’instance dirigeante du football Africain a tranché en faveur de la fédération Soudanaise de football. La CAF a déclaré que le Soudan n’a rien fait d’anormal. Donc le joueur Soudanais que la Féguifoot déclare ne pas être dans les normes pour jouer le tournoi est bel et bien qualifié.

Les Guinéens les plus avertis savaient que cette équipe composée, en grande partie, de réservistes de clubs dans le championnat de pro de Guinée ne pouvait qu’humilier, encore une fois, leurs supporters mêmes les plus inconditionnels.

Après les deux défaites du Syli local contre le Soudan 2-1 et le Maroc 3-1, c’est une troisième défaite cuisante sur le plan administratif que la Guinée vient de subir. Le monde du football retiendra en 2018 que c’est une honte continentale pour le Syli local au Maroc.

Car, faire les pieds de grue pour l’attente de la réponse d’une décision administrative de la CAF, que vous perdez, à la place du match que vous devriez gagner, à n’en pas douter, fait honte au rang que la Guinée occupe sur le plan Africain.

Annoncé parmi les favoris de la compétition, en grande pompe, il a suffi de deux matchs pour que le Syli local range sa trompe devant les crocs des Crocodiles du Nil du Soudan et le puissant rugissement des Lions de l’Atlas du Maroc.

Au-delà, il est urgent que les dirigeants du football Guinéen revoient leurs copies. Car, ces deux dernières années, on va d’humiliation en humiliation alors qu’il faut juste mettre les hommes capables à leurs places pour que ça marche.

On attend les expéditionnaires du royaume Chérifen pour reprendre le championnat National qui a été stoppé pour ce Chan qui n’est, finalement, qu’un mauvais souvenir.

Aussi, qu’on ne se limite pas au renvoi du coach Lappé Bangoura et à la dissolution des équipes nationales. Que les responsabilités soient situées à tous les niveaux, pour que la Guinée ne soit plus humiliée de la sorte.

Les guinéens attendent un compte rendu de tous ce qu’il s’est passé  autour de ce syli local. Qu’on sache qui a fait quoi. Et comme l’a suggéré Abdoul Salam Sow, ancien du syli national, qu’on propose les états généraux du football Guinéen.

Car, selon lui, tout le monde sait ce qui fait régresser le football guinéen. Mais, soutient-il, personne ne prend ses responsabilités.

En tous les cas, si le football Guinéen veut redorer son blason toutes les clefs sont entre les mains de ses dirigeants actuels. Il suffit de tourner dans le bon  de la normale pour que ça aille. Tous ceux qui un mot à dire dans le foot Guinéen doivent changer pour le bénéfice de l’image de  notre pays. Il s’agit de la Guinée.

                                                                                                                                                                    La Rédaction

 

 

 

45 Visite Totale 1 Visite Aujourd\'hui

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Protected by WP Anti Spam